Dernières infos

14 Juin 2017 Pourquoi suis-je obligé de sélectionner une activité ou une spécialité dans la barre de recherche pour avoir accès à la fiche d’un établissement ?

​​​​​​​La sélection d’une activité et/ou d’une spécialité dans la barre de recherche permet de présenter des indicateurs pertinents

> Lire la suite

La sélection d’une activité et/ou d’une spécialité dans la barre de recherche permet de présenter des indicateurs pertinents.

Les données affichées dans l’onglet qualité de la fiche de l’établissement et dans la page dédiée à la comparaison sont personnalisées et ainsi, les informations fournies sont mieux adaptées à vos attentes.

Par exemple, si vous recherchez une maternité, en renseignant les champs « activité » et/ou « spécialité », s’afficheront pour chaque établissement concerné des informations liées à la prise en charge de l’hémorragie pouvant survenir après un accouchement.

02 Juin 2017 DOSSIER SUR L’HOSPITALISATION À DOMICILE - 3/3 - Comment la HAS évalue-t-elle la qualité et la sécurité des soins relatives à l’hospitalisation à domicile ? 

La HAS a développé un certain nombre d’indicateurs de qualité et sécurité des soins que tout établissement d’hospitalisation à domicile a pour obligation de recueillir et de diffuser

> Lire la suite

La HAS a développé un certain nombre d’indicateurs de qualité et sécurité des soins que tout établissement d’hospitalisation à domicile a pour obligation de recueillir et de diffuser. Les résultats sont disponibles sur scope santé et concernent :
-    la lutte contre les infections liées aux soins. Les indicateurs associés mesurent les actions pour prévenir les infections dont la diffusion des bactéries multirésistantes aux antibiotiques difficiles à traiter. Ils mesurent également la consommation de solutions hydro-alcooliques  pour se nettoyer les mains avant chaque soin ;
-    la tenue du dossier patient. Sa bonne tenue participe à la qualité de la coordination des soins entre les différents professionnels de santé intervenant dans la prise en charge ; 
-    la prise en charge de la douleur. L’évaluation de la douleur à l’aide d’une échelle validée doit être tracée dans le dossier patient ;
-    le risque d’escarre. Ce risque doit faire l’objet d’une évaluation notée dans le dossier patient. Le patient immobilisé peut développer des escarres liées à une station assise ou couchée prolongée. En effet, les zones d’appui peuvent se transformer en plaie plus ou moins grave pouvant aller jusqu’à une atteinte des muscles et de l’os. Afin d’éviter les escarres il est donc important de veiller à ce qu’elles ne puissent pas se développer ;
-    les troubles nutritionnels. Le poids du patient doit être surveillé afin de dépister les signes de dénutrition ;
-    le courrier de fin d’hospitalisation. Ce dernier doit être adressé au médecin de ville ou à la structure de transfert réglementairement dans un délai de 8 jours afin d’assurer la continuité des soins hôpital/ville.
 

24 Mai 2017 DOSSIER SUR L’HOSPITALISATION À DOMICILE - 2/3 - Quelles activités de soins peuvent être réalisées dans le cadre d’une hospitalisation à domicile ?

L’hospitalisation à domicile peut être envisagée pour : des soins infirmiers lourds ; des pansements complexes

> Lire la suite

L’hospitalisation à domicile peut être envisagée pour :

-    des soins infirmiers lourds ;
-    des pansements complexes ;
-    des soins de rééducation neurologique ou orthopédique ;
-    de l’assistance respiratoire ;
-    des traitements intraveineux ;
-    le traitement du cancer : surveillance de chimiothérapie et de radiothérapie ;
-    de la rééducation neurologique ;
-    de transfusion sanguine ;
-    des soins palliatifs ;
-    des soins en obstétrique (surveillance de grossesse à risque, suivi d’un accouchement) ;
-    une prise en charge d’un nouveau-né à risque ;
-    de la surveillance d’aplasie (dysfonctionnement des cellules ou des tissus qui aboutit à l'arrêt de leur développement) ;
-    de la nutrition entérale (alimentation artificielle d’un patient par une sonde directement dans l'estomac ou l'intestin) ou parentérale (alimentation artificielle d'un patient par voie intraveineuse) ;
-    …
 

15 Mai 2017 DOSSIER SUR L’HOSPITALISATION À DOMICILE - 1/3 - Qu’est-ce que l’hospitalisation à domicile ?

L’hospitalisation à domicile (HAD) est une hospitalisation à temps complet où tous les soins du patient, atteint d’une pathologie grave, aiguë ou chronique, sont effectués à son domicile ou dans l’établissement d’hébergement collectif qui l’accueille

> Lire la suite

L’hospitalisation à domicile (HAD) est une hospitalisation à temps complet où tous les soins du patient, atteint d’une pathologie grave, aiguë ou chronique, sont effectués à son domicile ou dans l’établissement d’hébergement collectif qui l’accueille. Le lieu doit être adapté pour cette prise en charge.

Les médecins hospitaliers et traitants sont les seuls habilités à proposer une hospitalisation à domicile à leurs patients. Par ailleurs, le médecin traitant prend la responsabilité médicale des soins, parfois avec des spécialistes.

L’HAD permet d’écourter le séjour à l’hôpital ou même dans certains cas de l’éviter. En 2014, 106 000 personnes en ont bénéficié. Elle permet de garder le patient ayant besoin d’une continuité des soins dans son environnement familier et de garantir ainsi une certaine qualité de vie. Cette continuité des soins est assurée par une équipe de professionnels de santé pluridisciplinaires (médecins, libéraux, infirmières,  pharmaciens, psychologues…) mais aussi si besoin par une assistante sociale ou une diététicienne peuvent également être sollicitées.

 

05 Mai 2017 Qu’est-ce qu’une unité de soins de longue durée (USLD) ? À qui s’adresse-t-elle ?

Une USLD est une structure hospitalière (sanitaire) d’hébergement et de soins longue durée publique ou privée, physiquement installée au sein d’un hôpital ou d’une clinique

> Lire la suite

Une USLD est une structure hospitalière (sanitaire) d’hébergement et de soins longue durée publique ou privée, physiquement installée au sein d’un hôpital ou d’une clinique.

Cette unité est destinée à accueillir des personnes âgées de plus de 60 ans très dépendantes qui nécessitent des moyens médicaux importants et une aide constante pour les gestes de la vie quotidienne.
 

Les moyens médicaux de l'USLD sont renforcés par rapport à ceux disponibles en EHPAD ou en Maison de retraite, qui par ailleurs, sont des établissements médico-sociaux.
 

L’USLD assure :
- une surveillance médicale de chaque instant ;
- des soins infirmiers, d’hygiène et de confort ;
- la présence d’un veilleur de nuit ;
- une adaptation du régime alimentaire aux problèmes de santé ;
- une assistance dans les gestes de la vie quotidienne ;
- et si besoin est, une rééducation motrice et l’accompagnement de la personne âgée dans son retour à domicile ou en établissement.

25 Avril 2017 Qu’est-ce qu’une activité de soins de suite et de réadaptation (SSR) ? À qui s’adresse-t-elle ? 

L’activité SSR englobe 3 missions principales

> Lire la suite

L’activité SSR englobe 3 missions principales : 
- la rééducation : en aidant le patient à retrouver ses moyens physiques, cognitifs et psychologiques ;
- la réadaptation : en permettant au patient de s’adapter à ses nouvelles capacités ;
- la réinsertion : en le préparant à retrouver une certaine autonomie dans sa vie familiale et professionnelle.

 

Il s’agit d’une activité charnière de continuité des soins entre une hospitalisation de courte durée et le retour à domicile ou les unités de soins de longue durée (USLD) ou le secteur médico-social.

 

Durant le séjour du patient une surveillance médicale et des soins techniques (infirmiers, kinésithérapie, rééducation fonctionnelle neurologique ou orthopédique…) sont prodigués.

 

Il existe des SSR polyvalents pour adultes et enfants et des SSR spécialisés dans les domaines suivants :
- l’appareil locomoteur ;
- le système nerveux ;
- les pathologies cardio-vasculaires, respiratoires, liées au système digestif, métabolique ou endocrinien ;
- les conduites addictives ;
- les personnes âgées polypathologiques dépendantes ou à risque ;
- les brûlés ;
- les personnes en éveil de coma ;
- le suivi des greffés cardiaques ou malades du cancer ;
- la prise en charge des accidentés graves de la route.
 

07 Avril 2017 L’identification du patient : l’affaire de tous

Les erreurs d’identité sont fréquentes dans les établissements de santé et elles sont à l’origine de nombreux événements indésirables graves alors qu’il s’agit de risques facilement évitables

> Lire la suite

Les erreurs d’identité sont fréquentes dans les établissements de santé et elles sont à l’origine de nombreux événements indésirables graves alors qu’il s’agit de risques facilement évitables. Par exemple :  le nom du patient systématiquement inscrit sur les piluliers (et pas seulement son numéro de chambre) et sur tous les documents constituant son dossier patient ;  port du bracelet systématisé dans les secteurs à risque (salle de naissance, radiothérapie, chimiothérapie, imagerie médicale, imagerie interventionnelle, bloc opératoire), répétition de la question posée directement au patient sur son identité (lorsque l’état du patient le permet) et validation à toutes les étapes de sa prise en charge par l’ensemble des professionnels intervenant auprès de lui. Le patient peut lui aussi participer à cette vigilance en répondant aux questions qui lui sont posées et en signalant toute anomalie sur son identité.

 

Les établissements de santé ont l’obligation de mettre en place des procédures visant à fiabiliser l’identification du patient. Mais il apparaît que des améliorations doivent être réalisées sur la sensibilisation et la formation  des professionnels de santé. En effet, les premiers résultats de la certification des établissements de santé actuellement en cours (V2014) montrent que l’identification des patients, élément clé à toutes les étapes de la prise en charge, dysfonctionne pour 50% des établissements visités sur cette thématique.

Pages

Votre navigateur est obsolète

Cette application graphique dynamique nécessite pour son bon fonctionnement un navigateur récent, et risque de ne pas fonctionner sur votre navigateur.
Les navigateurs supportés sont à minima : Internet explorer 10 / Mozilla Firefox 20 / Google Chrome 26 / Safari 6.
Vous pouvez cependant consulter la liste des établissements de santé, pour chaque établissement, un lien vers sa fiche détaillée : Tous les établissements.

×